mardi 16 mai 2017

Voyage à l'intérieur de ma cour / 2



Fichée dans un trou du mur, elle a survécu au transport depuis les Cévennes. Même pas besoin d'un peu de terre pour qu'elle se sente bien. Chapardée dans le village où on logeait, elle n'était pas encore en fleur. Le rose est vif et brillant, tout droit sorti d'un spectacle à paillettes. Les plantes de rocaille amènent un petit vent du sud dans mon nord urbain. Pourvu qu'elle fasse des petits.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire