lundi 5 juin 2017

Carnets d'un temps inconnu / 04-06-2017


Fatima est une des infirmières travaillant avec le professeur B. qui pratiquera l'intervention. Quand on est entré dans son bureau, le jour où on a appris l'existence de la chose, ma compagne l'a reconnue. Elles ont été  ensemble à l'école primaire.
Le professeur B. a parlé d'un test génétique qui est pratiqué aux Pays-Bas et coûte environ 4.000 euros mais n'est pas remboursé par la mutuelle. Ce test permettrait de décider plus sûrement si une chimiothérapie sera nécessaire ou pas. 4.000 euros... pas le temps d'écrire un roman à succès d'ici là...

Fatima nous dit quatre jours plus tard, alors que la date de l'intervention est fixée - tout va évidemment trop vite, bouscule, arrache du temps au temps de vie, envoie toute organisation à la poubelle - elle nous dit que ce test sera offert, ils le font une fois par an à une patiente, voilà ce sera pour elle, c'est comme ça, merci Fatima, cette femme discrète porte la lumière en elle, elle a défendu le dossier, au nom de quoi, pourquoi ma compagne et pas une autre femme, c'est injuste et terriblement juste pour nous.

Deux jours au cœur des Ardennes. Avant d'entrer dans le processus de soins.

Pas réussi à écrire un mot en deux jours.

Une brocante hier matin
des odeurs de pains saucisse
un hachoir à 1 euro
pluies passagères
restaurant au village
s'accorder un verre de vin
toujours ne rien comprendre
sauf que tout a changé
la vie s'est retournée comme une chaussette trouée
il y avait ce qu'on voyait et aussi ce qu'on ne voyait pas
et qui se cachait.

Trouvé l'envie et l'énergie de travailler à nos adaptations respectives, Zweig pour elle, Voltaire pour moi.

Les balades en forêt réveillent les douleurs articulaires. Longue descente dans la vallée et longue remontée, deux bouts de bois comme bâtons. En achèterai de vrais solides chez D... M'offrirai ça pour l'anniversaire qui vient dans quelques jours et qu'on ne fêtera pas.



Regardé un document sur le jeûne (ah Arte plus 7 sur le Net), en cas de chimio, en cas de tout, un peu de jeûne semble adéquat. Pour moi aussi, ferait pas de mal. Objectif perdre 8 kilos en 8 mois.

Souvent j'ai voulu perdre du poids, la volonté dure trois jours et s'envole au premier coup de blues. Ici, aujourd'hui, maintenant que nous tombons sur notre cul, j'espère harponner cette volonté défaillante et accompagner ma compagne dans la rigueur de l'alimentation.

Le petit gamin étudie loin d'ici. Les examens commencent. Il peine. Il rêve. Il n'est pas fait pour cet enseignement  pachydermique qui ne fait que formater des adolescents comme s'ils devaient tous embrasser des professions libérales. Chaque rencontre avec les professeurs m'effraie un peu plus.
Presque oublié que le grand gamin a annoncé qu'il s'installait avec des potes en septembre. Comme il ne sera pas là cet été non plus, je comprends que juin est le dernier mois de vie avec deux enfants. Je ne réalise pas bien. Trop à encaisser en un coup.

Installé Instagram sur mon téléphone. Aime bien ça. Pris quelques photos lors de la courte balade du soir autour de l'étang. Toujours fasciné par l'éclairage public qui perce le soir tombant. Dialogue avec une jeune vache.

Matin seul devant l'écran d'ordinateur. Café rassurant en contemplant la forêt. Pensée pour des messages amicaux venant de personnes encore jamais rencontrées en chair et en os.

Rentrer à Bruxelles dans l'après-midi. Certainement faire une dernière balade dans les éclaircies généreuses qu'on nous promet avant les orages.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire