dimanche 25 juin 2017

Un auteur vient me parler : Thomas Vinau.



Hier, je fais quelques courses à Marche-en-Famenne. Je découvre la libraire Livre'S, librairie conviviale comme elle se nomme et il est vrai qu'on y est bien. Elle n'est pas grande, il y a un grand rayon enfants, je me hasarde en littérature, avec l'à priori que je ne vais y trouver que Machin et Truc qui passent à la télé. Et puis non, je tombe d'abord sur Régine Detambel (Les livres prennent soin de vous), en partie lu cette nuit, qui vient me chercher avec clarté sur la nécessité de lire et écrire et sur ce que le livre ranime en nous (en moi). Puis se présentent deux livres de Thomas Vinau (Bleu de travail, Ici ca va).

Thomas Vinau, je le connais au travers d'une lecture faite par François Bon, je lis son blog aussi de temps à autre, il m'a accepté comme ami Facebook, merci à lui. Mais je n'avais pas encore plongé dans la matière de ses livres.

Je lis les premières pages de Bleu de travail et hop c'est parti, ça vient me prendre pile là où il faut. Je ne peux pas encore expliquer pourquoi, c'est trop frais, en fait ça ne s'explique pas. Sur la 4ème de couverture ceci: "Il faut chaque jour plonger ses mains dans le cambouis, se coltiner au peu, au rien, aux petites beautés ratées. Ce sont des choses insignifiantes qui nous sauvent ou qui nous achèvent, qui nous écrasent ou nous tiennent debout." Si c'est pas pour moi ça...

Je n'ai lu que quelques fragments du livre; j'ai lu aussi quelques débuts de chapitres de Ici ca va. Evident que cette écriture est pour moi, impression que Thomas Vinau attendait que je lise ses bouquins puisqu'il les a écrit pour moi.
Ca n'arrive pas tous les jours.

Peu dormi du coup, car entre Régine Detambel et Thomas Vinau, les minutes étaient bouleversantes d'humanité.



Lecture par François Bon de Nous sommes tous des contrebandiers de l'oxygène

https://www.youtube.com/watch?time_continue=608&v=AuoQoTmfYCg

Le blog de Thomas Vinau

http://etc-iste.blogspot.be/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire